Oman / 2019

Dès dix heures du matin et jusqu’à trois heures de l’après-midi, la lumière se fait aveuglante. On cherche alors refuge dans l’ombre dérisoire d’une barque sur la plage immense, l’ombre des ruelles poussiéreuses où l’on étend sa natte à même le sable pour passer les heures chaudes de la journée. Perdus aux alentours de Yitti, en quête d’un wadi que le GPS peine à débusquer, nous tombons sur un terrain de foot insensé. Seules les chèvres s’aventurent sous le soleil de midi. L’équipe du village, 14 joueurs tout juste, attend son heure pour reprendre possession des lieux.

Tout au long du littoral, les pêcheurs ont installé des cabanes de fortune pour abriter leurs bateaux. Filets, nasses et pick-up investissent la plage. Frigos à l’abandon et bouteilles en plastique complètent le décors. Les cabanes couvertes de palmes s’ornent de tapis, de canapés, parfois même gagnent un étage pour faire salon, avec vue sur la mer..

>>> LA MENAGERIE DE PAPIER